Archives de Catégorie: Trucs et Astuces

Mieux comprendre l’hiérarchie

c’est bon à savoir ….

une image pleine  de paix et harmonie, et pourtant …….

Pour commencer d’élever des poules, un débutant aimerait penser que dans ce petit monde ils vont tous être amis et de s’entendre comme une grande famille heureuse. Et nous espérons naïvement que lorsque nous ajoutons quelques nouveaux « amis » pour le groupe, ils vont les accueillir avec les ailes ouvertes et des invitations à partager des friandises.

Mais la réalité est que, dans un groupe de volailles déjà établi , la personnalité de chaque poule ou poulet arrive en jeu sous la forme de l’ordre de dominance. Il y a un oiseau dominant (généralement un coq si le troupeau a un) tout le long de l’oiseau le plus bas (généralement le plus doux ou doux). En règle générale, les poules âgés seront dominante sur les plus jeunes.

L’ordre est établi par, oui vous l’avez deviné, le picage. Et de se chamailler … courir … en bloquant aux autres oiseaux  l’accès à la nourriture et de l’eau … bref  généralement rendre la vie difficile et stressant pour tout oiseau « inférieur » qui essaye de se mettre en travers d’un oiseau plus dominante. Cela prend parfois quelques jours seulement, mais peut durer aussi longtemps que deux semaines.

Si il y a plusieurs oiseaux qui se mettent en compétition pour les premières places, les querelles peuvent devenir violent, même jusque au sang. C’est très dangereux parce que,  curieux comme une poule, elles ne peuvent pas résister à picorer une plaie ouverte, ce qui rend la blessure encore pire et en conséquence peut  parfois même causer la mort.

En regardant son troupeau établir l’ordre hiérarchique n’est pas joli.

Mais une fois établi, un ordre hiérarchique réduit effectivement les conflits au sein d’un troupeau. Puisque tout le monde sait exactement où est sa place dans la hiérarchie, les litiges sont réglés beaucoup plus rapidement par le moindre rendement de la plus dominante dans le groupe. Cette « ordre hiérarchique » existe aussi dans des troupeaux des mammifères, par exemple, des chevaux ou des meutes de loups.

Donc, nous avons juste à serrer les dents car c’est une affaire entre eux.

Si nous voulons  ajouter des nouveaux sujets, il faut sagement garder un œil sur les éventuelles blessures lors de bagarres, et de réaliser que automatiquement la hiérarchie du troupeau doit être réajustée. Un fait absolument nécessaire pour l’avenir de la paix du troupeau.

Peter pour Becs et Plumes

Publicités

fabriquer un distributeur à grain

pour faire plaisir aux bricoleurs entre nous, voici un exemple pour fabriquer un distributeur à grain.
photos et description par notre membre  jflbric

voici quelques photos d’un distributeur de nourriture fabrication maison.
Le matériel utilisé est un sceau de 10 litres avec son couvercle (récupéré chez un patissier) , du moins pour cet exemple car on peut en faire de toutes dimensions. Une soucoupe de pot de fleur en plastique et 3 cornières en alu, de récupération également. Je pense que tout morceau que ce soit du métal, du plastique rigide pourra faire l’affaire. Le diamètre de la soucoupe doit être adapté au diamètre du sceau. Je pense que 8 à 10 centimètres de plus de diamètre par rapport au sceau est convenable.
Pour les pieds dans cet exemple, prévoir 3 pour une stabilité assurée.

Au fond du sceau faire des ouvertures pour que la nourriture puisse sortir convenablement. Sur ce modèle, j’ai fait 8 triangles régulièrement répartis sur le tour. Pour faire les triangle j’ai tout simplement fait 3 trous avec une mèche puis j’ai découpé avec une scie sauteuse. Prévoir un diamètre de trou suffisant pour que la lame de la scie puisse rentrer.
Attention, il ne faut pas que le haut des trous soit plus haut que le rebord de la soucoupe sinon la nourriture tomberait à terre.

Fixer le sceau au fond de la soucoupe avec des rivets ou bien des boulons. Dans celui-ci j’ai utilisé des rivets mais des boulons type « polier », sont plus solides. J’en dispose 1 au centre puis 3 autres en triangles à quelques centimètres du pourtour du sceau.
Pour finir fixer les cornières ou selon votre choix un autre matériau. Utiliser rivets ou boulons. Fixer sur le rebord de la soucoupe et sur le sceau. Calculer pour que le montage fini, la nourriture soit à la bonne hauteur de l’animal que vous souhaitez alimenter.

Ce montage revient à un prix très modique si l’on récupère les différents morceaux.

BON BRICOLAGE !

un grand merci à jflbric pour ce bon mode d’emploi

comment couper l’aile d’une poule

Becs et Plumes, trucs et astuces par Peter

Comment couper l’aile d’une poule

Élever des poules dans son jardin nous oblige des fois d’éviter que nos poules se promènent chez le voisin ou dans un endroit ou il ne faut pas y aller pour des raisons multiples..
Une méthode simple pour empêcher la poule de voler, c’est de couper une aile. (Pour les âmes sensibles, on coupe que des plumes!) Mais attention, si les poules sont plutôt en liberté, couper les ailes veut dire aussi d’enlever la possibilité de s’envoler au cas d’un danger (prédateur etc)

L’idée derrière cette fameuse coupe, c’est de déstabiliser l’équilibre de la poule qui ensuite n’arrivera pas à décoller. Les races dites lourdes n’ont pas la tendance de voler , par contre les races plus légères volent pas mal du tout.
Bien et proprement fait la manipulation n’est pas douloureuse pour la poule.
Normalement il suffit de couper une fois par an, à vérifier et à répéter après la mue.

La coupe en étapes:

1) la coupe se fait que sur une aile, ça suffit largement de déséquilibrer la volaille.
2) Si possible laissez vous aider, c’est mieux pour la poule et pour vous.
3) Soyez prudent et ne coupez pas trop proche de l’aile. Coupez seulement les rémiges primaires.

4) Ouvrez gentiment l’aile pour bien voir les rémiges à couper
5) Coupez avec des ciseaux bien affutés.

6) Et voilà c’est fait, une petite caresse pour récompenser et vous pouvez remettre la poule avec ses copines.

 

Peter pour Becs et Plumes

à la découverte de l’oeuf

Becs et Plumes, dossier spécial coup de coeur par Peter

Tout savoir sur l’œuf

Vous vous êtes déjà demandé comment une poule peut pondre un œuf tous les jours? Pourquoi certains œufs sont bruns et des œufs sont blancs? Combien de jours un œuf prend à éclore?

Voici les réponses à ces questions …. et bien d’autres.

Poules et œufs

Les poules femelles pendant leur première année ou jusqu’à ce qu’ils commencent à pondre, sont appelés poulettes .
Pour la plupart des races, c’est à l’age aux alentours de 24 à 30 semaines pour pondre le premier œuf.
Certaines races pondent des œufs tous les jours, certains tous les deux jours et certains une ou deux fois par semaine.
Il se peut, mais c’est rare, que quelques poules individuelles ne pondent pas du tout des œufs, en raison d’un bassin étroit ou d’autres anomalies.
La routine habituelle d’une ponte normale peut être interrompues par la mue, manque de lumière en hiver, les chaleurs d’été, les températures extrêmes, la maladie, une alimentation mauvaise, le stress ou le manque d’eau frais.
Par contre les poules reviennent relativement vite aux habitudes normales de ponte, une fois le facteur de perturbation prend fin ou est corrigée.
En principe les poules sont des bonnes pondeuses pendant deux ans, avant que la production baisse, mais il existent bien des exceptions ou des poules continuent à pondre des œufs pendant plusieurs années.
Les poules pondent des œufs qu’ils soient ou non avec un coq. Les coqs sont nécessaires uniquement pour la fertilisation des œufs.

Développement de l’œuf et procédure de la ponte

Un poussin femelle est né avec des milliers d’œufs minuscules, qui sont au fait des jaunes d’œuf non-développés (ovules).
Une fois qu’elle a atteint sa maturité, un ovule sera libéré dans un canal appelé l’oviducte et entame son voyage pour devenir un œuf. A un moment donné, la poule aura plusieurs œufs en plusieurs états différents au sein de son système de reproduction. Les œufs qui viennent juste de sortir de l’ovaire sont encore des tout petit jaunes d’œufs, mais celles qui se trouvent déjà plus loin dans oviducte sont progressivement plus grand et mieux développé.

A partir le moment ou un ovule quitte l’ovaire, il faut environ compter à peu près 25 heures pour que l’œuf atteindra l’expulsion. Pendant cette période, le jaune va grandir tout en étant entouré par l’albumine (blanc d’œuf), enveloppé dans une membrane, et enfermé dans une coquille. Le pigment est déposée sur la coquille, comme dernière étape du processus de production des œufs.
Si du sperme est présent, le jaune sera fécondé avant l’albumine est déposé.
Comme un embryon de poussin se développe dans un œuf fécondé, le jaune fournit de la nourriture et l’albumine amortit l’embryon.
Bien que la poule ne possède qu’une seule ouverture extérieure (le cloaque) pour la ponte et l’élimination des fientes, les œufs ne sont pas contaminés pendant la ponte. Les deux canaux , l’oviducte et le gros intestin, débouchent dans le cloaque. Comme l’œuf se rapproche de la fin de l’oviducte, l’ouverture intestinale est temporairement bloqué. L’œuf traverse le cloaque sans contact avec les déchets.
L’intervalle typique entre les œufs pondus est d’environ 25 heures, donc une poule qui pond un œuf chaque jour, pondra chaque jour un peu plus tard.
Les poules ne pondent habituellement des œufs dans l’obscurité, donc une fois le cycle de ponte d’une poule arrive au crépuscule, elle attendra généralement jusqu’au lendemain matin pour pondre.

La production de la coquille draine du calcium du corps de la poule. La crête le montre bien car elle devient pâle. C’est la raison pourquoi il faut toujours ajouter des aliments qui contiennent du calcium. Soit des coquilles cassées de huitres ou une quantité élevé du calcium qui se trouve dans le sol, mais pour cela il en faut beaucoup de terrain pour que les volailles trouvent leur besoin à l’extérieur.

Variations d’œufs

Les jeunes poulettes pondent souvent des œufs mal formés avant de prendre l’habitude d’une ponte normale. Poules âgées peuvent parfois pondre des œufs anormales dues à l’âge, le stress, ou d’une maladie.
Les premiers œufs de la poulette sont plus petits que les œufs qu’elle va pondre une fois arrivée à l’age adulte.

Un œuf nain ou œuf du vent sont des termes pour des petits œufs qui passent rapidement à travers l’oviducte sans atteindre la taille normale.
Les œufs sans coquille sont libérés avant qu’ils n’aient le temps de développer une coquille. Peut-être même sans membrane et le jaune et le blanc restent juste liquide.

« L’œuf dans un œuf » sont créés quand un œuf dont la coquille est enfermé par le prochain œuf dans l’oviducte et une enveloppe est produite sur l’œuf extérieure ainsi mais c’est très rare.

Les œufs avec deux jaunes ou plus, peuvent contenir une quantité normale de blanc d’œuf. Par contre la coquille de l’œuf peut être exceptionnellement grand.

Œufs sans jaune d’œuf, également appelés œufs nains ou des œufs de vent, se composent de blanc d’œuf seul.
De temps en temps un œuf peut sortir avec une coquille mal formée, rêche, bosselée ou anormalement colorée.

La taille des œufs dépend de la race, l’âge et du poids de la poule. Grandes races de poules ont tendance à pondre des œufs plus gros, les races naines pondent plutôt des petits œufs. Poules âgées vont pondre plus grands que les plus jeunes poules.

La couleur de la coquille est une caractéristique de la race. La plupart des races de poules pondent des œufs brun clair . Quelques races pondent des œufs blanc, brun foncé, vert, bleu, crème, chocolat ou autres coloris.
La couleur de la coquille est seulement «superficielle». L’intérieur des œufs sont tous les mêmes n’importe de la coloration de la coquille.

L’intensité de la couleur des œufs pondus par une poule peut occasionnellement varier de temps à autre avec une coquille plus ou moins foncée.
Alors que la plupart des œufs ont un léger éclat sur ​​la coque, certaines races ou poules peuvent pondre des œufs avec une texture plus ou moins calcaire.

La poule et de la ponte

La plupart des poules pondent des œufs dans le même nid ou pondoir comme leurs compagnons de la troupe, il n’est donc pas nécessaire d’avoir un pondoir pour chaque poule.

Quelques poules aiment pondre leurs œufs en privé et d’autres se joindront à leurs sœurs dans le nid. Souvent, deux ou trois poules se mettent dans le même pondoir et un autre nid reste vide.

Parfois, une poule va s’asseoir sur les œufs préalablement pondus et ajouter son œuf aux autres. Une autre pourrait préférer s’asseoir dans un autre place et déposer un œuf seule. Chaque poule a son propre caractère.

Souvent, une poule va chanter « la chanson de l’œuf » avant ou après elle pond son œuf. Certains vont chanter pendant le processus de ponte. C’est une chanson joyeuse, une annonce plein de fierté.

Poules apprennent par copier, un œuf artificiel ou réel laissé ou placé dans un nichoir peut encourager les poules de pondre là au lieu sur le sol ou à l’extérieur.

Poules en liberté peuvent pondre n’importe où à l’extérieur s’ils ne veulent pas retourner dans le poulailler. Parfois, une poule en liberté semble disparue et réapparaîtra plus tard accompagnée par un défilé de poussins.

Les poules aiment manger des œufs, malheureusement même les leurs. Un œuf qui est cassé accidentellement sera probablement mangé par une poule. Si vous trouvez parfois des morceaux de coquille ou le jaune d’œuf dans le nid, en général, c’est pas trop inquiétant.

Par contre des fois une poule prend l’habitude de casser des œufs pour les manger. Une mangeuse d’œuf doit être exclus du troupeau si vous souhaitez avoir des œufs pour la cuisine. Non seulement elle va continuer à manger des œufs, mais ses consœurs vont apprendre par observation et vous pouvez vous retrouver avec plusieurs mangeuses d’œufs.

Trous dans les œufs et les œufs fêlés ne signifie pas toujours qu’il y a une mangeuse d’œufs dans le troupeau. Une poule peut accidentellement casser un œuf dans le nid quand elle s’assoit ou prépare le nid pour pondre son propre ovule. Parfois, la curiosité ou l’ennui conduit un poulet à picorer un œuf sans l’intention de la manger.

Les poules peuvent manger leurs propres ou d’autres œufs, soit crue ou cuite en complément de leur alimentation normale. Les œufs fournissent des protéines et le calcium dans la coquille est bénéfique pour les poules pondeuses. Un presse-purée peut être utilisé pour casser des œufs durs en morceaux ainsi que la coquille.

Coquilles vides de la cuisine peuvent être redonnées aux poules comme un supplément de calcium sans se préoccuper de animer ou provoquer des mangeurs d’œuf . Toutefois, pour être sûr, d’écraser les coquilles éventuellement avec un mixeur peut être une bonne idée.

La vie intime des poules

La seule raison pour laquelle on met un coq avec un troupeau de poules c’est de féconder les œufs. En même temps, quasiment en prime, un bon coq est aussi un gardien. Il va avertir ses poules des prédateurs et autres dangers et aidera à chercher de la nourriture pour son harem.

Même avec un coq bien virile dans le parquet, la totalité des œufs ne sera pas toujours fécondée. Quelques poules n’ont tout simplement pas l’attention du coq et d’autres ne sont jamais attrapés. Souvent le coq a ses poules préférés qui prennent tout son attention et d’autres restent inaperçues.

Les poules n’ont pas un cycle de chaleurs. Ils peuvent s’accoupler et produire des œufs fertiles à n’importe quel moment.

Le sperme dans l’oviducte de la poule peut rester viable pendant trois à quatre semaines, donc un seul accouplement va féconder des nombreux œufs.


Couvaison et l’éclosion

Une poule de n’importe quelle race, une fois décidée de couver, peut être utilisée pour faire éclore les œufs et élever les poussins des autres poules ou volailles de toutes races.

Une poule-couveuse va s’asseoir sur des œufs, si oui ou non ils sont fécondés et peu importe qui les a pondus. Afin de recueillir un nombre approprié des œufs, elle est capable de chercher et faire rouler les œufs de ses copines dans son nid. (en plus de ses propres œufs)

Pendant qu’une poule couve, vous pouvez tous les jours enlever des œufs supplémentaires qu’elle a rassemblée sous ses ailes. Il est très utile de marquer les œufs de votre choix avec un trait de crayon. Un trait autour du milieu de l’œuf (comme un équateur) vous aidera de l’identifier.

Une poule qui couve, peut quitter le nid au moins une fois par jour pour manger, boire et déféquer. Les œufs ne risquent pas de trop refroidir pendant une petite sortie normale (10 à 15 minutes) de la poule dans le poulailler ou de l’extérieur. Pour la bonne santé de la poule qui couve, la sortie journalière est très importante.

Les œufs de poule éclosent environ 21 jours à partir du début de l’incubation artificiel ou de couvaison par une poule-couveuse. Un jour plus tôt ou 2 jours plus tard n’est pas rare. Souvent c’est due à la race si l’éclosion commence un peu tôt ou plus tard.

Les embryons ne se développent pas dans la totalité les œufs fécondés. Certains ne se développent jamais en raison des défectuosité des œufs ou des changements importants de la température.

Pas tous les embryons réussiront à éclore. Ils peuvent mourir à tout moment avant l’éclosion, même après bêchage d’un trou dans l’œuf. Doubles jaunes d’œufs éclosent pratiquement jamais en raison de l’encombrement pendant le développement embryonnaire.

Si une poule qui couve a poussé un œuf en dehors du nid, elle sait probablement que quelque chose ne va pas avec cet œuf ou l’embryon. C’est très rare que la poule se trompe.

L’œuf dans la cuisine

Un œuf frais a un jaune d’œuf, une couche d’épaisseur albumine (blanc d’œuf) qui entoure le jaune, et une couche plus mince d’albumine qui emballe le tout.

Sur les côtés opposés du jaune sont deux chalazes, courtes brins torsadés blanc d’albumine qui maintiennent le jaune d’œuf au blanc. Un grand chalaze n’indique pas un quelconque développement de l’embryon.

Chaque jaune d’œuf contient un disque blanc appelé un blastoderme. Il est généralement visible, mais peut être très pâle. Dans un œuf infertile, donc non fécondé, le blastoderme est d’un blanc solide. Dans un œuf fécondé, le disque est entouré par un faible anneau pâle qui lui fait ressembler à un œil de vache.

Pour la consommation, il n’y a pas de différence entre un œuf fécondé ou non. Le goût ne change pas. En fait, certaines personnes considèrent que les œufs fertiles sont plus nutritifs que les œufs stériles, mais la recherche scientifique ne peut pas le confirmer .

Œufs frais fécondés et collectés quotidiennement n’auront pas encore des embryons. Les embryons ne commencent qu’à se développer si les œufs sont gardés dans une ambiance chaude sous une poule-couveuse ou dans un incubateur artificiel.

Le jaune d’un œuf de poule peut être coloré en plusieurs nuances. Du jaune pâle à l’orange, selon l’alimentation de la poule. La couleur ne change généralement pas, si les poules sont nourries d’un seul type d’aliment comme par exemple les poules hybrides industrielles. Par contre les poules qui sont gardées chez le particulier qui recherchent leur nourriture en extérieur et mangent aussi les déchets de la cuisine vont souvent produire une variété de couleurs jaune plus intensive..

Des fois le jaune ou le blanc d’œuf ont des taches rouges ou brunes. Ils sont appelés «taches de sang» ou «taches de chair ». Ce sont des morceaux de tissu inoffensifs et sont autorisés dans les œufs commerciales. Si leur aspect gène, les taches peuvent être enlevées avec une cuillère ou la pointe d’un couteau avant la cuisson sans problème.

Une coquille d’œuf a une couche de protection qui empêche les bactéries de pénétrer. Pour conserver ce revêtement, il est déconseiller de laver les œufs. Une nettoyage inévitable se fait peu avant l’utilisation.
Quelques fois des œufs sont salis par la boue ou des fientes dans le nichoir, des fois ils montrent aussi des petites traces de sang. Un petit lavage enlèvera ça, ensuite vous devez séchée la coquille avec soins pour une consommation rapide.

Si vous n’êtes pas sûr de l’âge d’un œuf, vous pouvez le plonger dans l’eau froid. Les œufs les plus frais resteront au fond du récipient, tandis que les vieux œufs vont flotter. Le plus haut que sa flotte, le plus l’œuf est vieux. Dans le doute, mieux jeter les « nageurs sur la surface », mais attention si vous pensez à les ouvrir, faites le loin devant votre nez.

Peter pour Becs et Plumes

preparer un concours avicole

Becs et Plumes, dossier spécial par coline50

Préparer un concours avicole.

Juste un petit résumé pour vous permettre d’entrer dans le monde des concours avicoles. Les étapes :

Choisir une race de volaille et bien en connaitre le standard.
Il y a sur ce forum plusieurs dossiers spécifiques aux races que les membres connaissent bien.
Si vous ne trouvez pas les renseignements recherchés , vous trouverez un premier aperçu du standard ici
http://volaillepoultry.pagesperso-orange.fr/index1.html
dans la rubrique Volailles.

Choisir la race et les sujets.
De préférence auprès d’un éleveur qui connait bien la race ou dans les concours, expositions, etc.
Des sujets presque adultes ou des adultes de 9 à 18 mois permettent de bien voir les défauts et de faire une sélection.
Ne pas hésiter à poser des questions aux éleveurs. Aller sur des forum et poser des questions même celles qui vous semblent les plus « bêtes ». Pour le bonheur de nos amies les poules vos questions ne seront jamais considérées comme « bêtes ».
Cela pourra vous aider à confirmer votre choix en fonction de la place que vous avez à consacrer à vos volailles, de vos installations, etc…

La reproduction
Que ce soit avec vos nouveaux sujets ou des sujets que vous avez sélectionnés. Vous pouvez maintenant installer vos volailles et lancer la reproduction.
Les oeufs seront mis en couveuse ou en couvaison sous une poule. (Voir nos sujets sur les couveuses et la couvaison)

L’élevage des jeunes
Les méthodes d’élevage ont donné lieu à de nombreux débats dans nos sujets sur
la maternité, les questions de débutant, de l’oeuf à la poule….

Le baguage
Pour participer aux concours il faut pouvoir présenter des animaux bagués avec des bagues officielles délivrées par la SCAF ou les Associations avicoles autour de chez vous.
Vous aurez les informations concernant les bagues ici :
http://www.becsetplumes.org/t1274-taille-des-bagues-dindon-et-pintade?highlight=bagues+officielles
et ici
http://www.becsetplumes.org/t1273-taille-des-bagues-palmipedes?highlight=bagues+officielles

Le baguage se fait en général pour les poules entre 6 et 8 semaines après la naissance. Pour le pigeon c’est quelques jours après la naissance. Bien se renseigner pour connaitre le moment du baguage des jeunes. Les bagues devant être selon les races d’un diamètre déterminé, il est important de ne pas rater le bon moment pour le baguage.

Il faut penser à vérifier les bagues des coqs pour les faire passer à temps au dessus de l’ergot arrière.

La vaccination
Tous les sujets présentés en concours doivent avoir reçu le vaccin de la maladie de Newcastle. C’est un vaccin que vous devez vous procurer chez un vétérinaire. Ce vétérinaire établira un certificat de vaccination. Une copie de ce certificat devra devra être joint à la feuille d’engagement de vos sujets. Attention ce vaccin doit avoir été fait au minimum 15 jours avant le concours et les sujets doivent avoir été vaccinés depuis moins d’un an avant la date du concours.

Le choix des sujets de concours parmi vos jeunes
Le choix des sujets à présenter aux expositions se fait parmi les sujets nés chez vous. C’est une des règles des concours et en plus il n’y a pas un grand intérêt à présenter le travail d’un autre éleveur.
ce choix se fait avec l’aide du standard détaillé de la race que vous avez décidé de présenter en Concours Avicole.
Il faut faire une première sélection dans les sujets « présentables » au premier coup d’oeil. Il y a des défauts qui sont visibles simplement en regardant de loin vos sujets, ce sont les défauts :
de couleur
de forme globale
de volume
de crête
de queue
de placement des tarses
de positionnement d’aile.
Ces sujets seront élevés pour la table. Un bon poulet rôti ne fait pas de mal à l’éleveur.

Ensuite il faut attraper les sujets qui ont été conservés et les étudier attentivement avec le standard en main, au moins les premières fois.
Il faut savoir que le sujet parfait n’existe pas. Il y a des défauts graves et éliminatoires et des défauts qui sont acceptés même s’il font perdre des points aux volailles.

LES CONCOURS
La Société d’Aviculture où vous avez adhéré vous fait en principe parvenir les feuilles d’engagement aux concours près de chez vous ou bien à ceux où la Société d’Aviculture participe régulièrement. Pour avoir les dates des autres concours vous pouvez vous rendre sur cette page :
http://volaillepoultry.pagesperso-orange.fr/expositions.html.

Contacter les organisateurs pour avoir le règlement de l’exposition, la feuille d’engagement et surtout les dates et le détail de l’organisation.

Vous vous êtes inscrit à un concours, les sujets ont été définitivement choisis, les numéros de bagues ont été relevés et la feuille d’engagement a été soigneusement remplie et retournée aux organisateurs.

Nous sommes maintenant à environ un mois du concours. Il faut veiller tout particulièrement à nos concourantes.
Il est nécessaire de leur offrir les meilleures conditions de vie possible pour qu’elles soient belles le jour du concours.

Il faut donc être encore plus vigilant :

vérifier l’état des litières et des parcours (plus elles seront dans des espaces propres, moins nous aurons de travail au moment de la préparation finale)

leur apporter une alimentation saine et équilibrée

les vermifuger et déparasiter si besoin. Il est toujours très désagréable de trouver des animaux parasités dans les expositions. En plus je trouve qu’il y a là un manque de respect des autres participants, du travail des organisateurs et des juges.

séparer les poules des coqs surtout au printemps – il serait dommage qu’un coq abîme le dos d’une poule quelques jours avant le concours.

Nos poules ont l’habitude de nous voir dans leurs poulaillers et leurs enclos. Pour un concours ce n’est pas suffisant. Elles vont être dans des espaces très réduits et avec beaucoup de bruit et de personnes autour d’elles.
Il faut donc profiter de cette période pour les « travailler » pour la présentation. il faut les habituer à des cages plus réduites de type de celles des expositions
à la manipulation et à la présence humaine
aux bruits d’une exposition (en leur mettant la radio par exemple)

J’ai remarqué que des volailles qui ont déjà fait quelques expositions sont beaucoup plus tranquilles. Du coup elles sont plus « agréables » à regarder pour le visiteur et se mettent beaucoup plus en valeur.

Pendant cette période se poser la question du transport des volailles pour l’exposition.
Quelles boites seront utilisées ?

Il existe des boites spéciales pour le transport d’animaux,

il est possible d’en faire soit-même.

il y a aussi la solution des caisses de transport pour chats et chiens. L’avantage de ces caisses est l’entretien facile car bien souvent elles sont en matière plastique. De plus elles sont aussi démontables en deux parties et se rangent ainsi facilement les unes dans les autres.

Quand le choix des boites est fait, il faut maintenant les préparer. Pour faciliter l’installation des bêtes au moment de l’exposition il faut indiquer sur la boite :
le nom de l’éleveur et sa commune de résidence (inscrit directement sur la boite au feutre permanent)

la race et le sexe de la bête apportée dans la boite et son numéro d’identification
le numéro de la cage d’exposition. Ces indications vont changer à chaque exposition, il convient donc de les inscrire sur un support qui tient bien collé mais peut être retiré chaque fois.

environ une semaine avant le concours tant attendu, les volailles seront préparées.
C’est le moment de laver celles qui doivent l’être.

le bain
Chacun a sa méthode pour le bain.
Je pense pouvoir dire d’une façon générale qu’il se fait toujours à l’eau tiède avec un savon ou shampooing très doux pour respecter les plumes.
Il est aussi nécessaire de prendre le temps de faire le bain. Nous devons le faire dans le calme et dans une pièce chauffée pour que la poule n’attrape pas froid.
Après le bain il faut essuyer la poule en douceur et dans le sens des plumes pour ne pas les casser. Puis vient le moment du séchage. Là encore il y a différentes méthodes : laisser sécher naturellement ou au sèche-cheveux. Il faut savoir que le séchage au sèche-cheveux donne du bouffant au plumage. Il y a des races de poules qui n’en ont pas besoin et pour lesquelles c’est même un gros défaut.
Après le bain la volaille est très fragile au froid, il convient de lui donner au moins 24 heures dans un espace assez chaud (environ 20°c). L’utilisation d’une partie de la pièce d’élevage des poussins est une bonne idée.

Derniers préparatifs
Un ou deux jours avant l’exposition, c’est les préparatifs finaux. Brossage des pattes et des tarses, éventuellement un peu de crème hydratante sur les tarses, les barbillons et la crête.

Voilà; nos poules prêtes pour le départ.

Attention au moment de les mettre en caisse, il ne faut pas leur abîmer les plumes.

Chacun s’organisera pour le transport et la mise en exposition (enlogement), seul ou en association.

Il n’y a plus qu’à souhaiter bonne chance à toutes et tous nos concourants.

un grand MERCI à coline50 pour ce super dossier flower

bon à savoir

..bon à savoir

Longévité  
La longévité de la poule peut atteindre 18 ans, mais bien souvent la poule vieillit mal et présente une mauvaise santé qui lui fait rarement dépasser 12 ans. La ménopause survient vers 7-9 ans, lorsque les ovocytes de l’ovaire unique (le gauche) sont épuisés.

Communication  
La poule cagnette, caquette (quand elle pond), claquette, cloque (quand elle parle à ses poussins dans l’œuf), clousse (quand elle couve), crételle, glousse (quand elle converse avec ses congénères). Il lui arrive même, rarement, de chanter comme un coq.

Le poussin pépie, piaille, piaule.

Le coq se distingue aussi par son cri, le « cocorico » dont la transcription phonétique varie selon les langues (cock a doodle do en anglais, quiquiriqui en espagnol, kokeriko en espéranto, etc.). Le chant du coq est inné, il n’est pas appris.

« Cocorico » est utilisé par certains Français pour manifester leur chauvinisme, probablement parce que ce cri est interprété comme une manifestation d’orgueil de la part du coq, mais surtout parce que le coq gaulois est l’emblème du pays.

Peter,  pour Becs et Plumes