Archives de Catégorie: Races de poules Q à Z

la poule du Sussex

Becs et Plumes, dossier spécial par Peter

la poule du Sussex

Volaille originaire du sud de l’Angleterre, comté de Sussex. Les Anglais la considèrent comme le fleuron de leur aviculture. Volaille originaire du sud de l’Angleterre, du comté de Sussex.
Elle est issue de volailles fermières indigènes (pour la ponte) croisées avec la brahma.

La Sussex est une race très répandue. C’est même une des seules races pures de volailles qui soient encore proposées par les élevages intensifs. C’est dire si ses qualités sont reconnues.

Issue de volailles fermières, la Sussex est une race à deux fins, élevée surtout pour sa rusticité et sa qualité de chair à peau blanche. Honorable pondeuse, elle est aussi bonne couveuse.

On recherche principalement les sujets bien caractérisés par leur forme rectangulaire, à dos large et plat, aux cuisses dégagées et assez musclées, au plumage abondant mais sans bouffant. La perfection du type doit dominer sur la qualité du coloris.

Standard
Crête : simple
Oreillons : rouges
Couleur des yeux : rouge orangé
Couleur de la peau : blanche
Couleur des tarses : chair
Variétés de plumage : blanc herminé noir, tricolore, gris argenté, blanche, rouge herminé noir, fauve herminé noir, doré-saumoné, coucou

Grande race :
Masse idéale : Coq : minimum 4,1 kg ; Poule : minimum 3,2 kg
Œufs à couver : min. 55g, coquille jaune à brun
Diamètre des bagues : Coq : 22mm ; Poule : 20mm
Ponte 235 à 250 œufs par an
Naine :
Masse idéale : Coq : 1 kg ; Poule : 800g
Œufs à couver : min. 35g, coquille jaunâtre
Diamètre des bagues : Coq : 14mm ; Poule : 12mm

source wikipedia

Publicités

la poule Suisse

Becs et Plumes, dosser spécial par Peter

la poule Suisse
(Schweizerhuhn, Scheizer chicken)
en cherchant la poule suisse, nous trouvons souvent la poule Appenzelloise, nommé d’après sa région d’origine en Suisse. Par contre ce n’est pas vraiment la même chose.
La poule suisse est une poule fermière arborant avec fierté les couleurs nationales, un plumage blanc immaculé assorti d’une crête rouge vif. Sa crête perlée et ses barbillons compacts résistants au gel la mettent parfaitement à l’aise sous nos latitudes.
En 1991, ProSpecieRara trouva encore quelques rares éleveurs de cette ancienne race indigène. Cette race altière d’auto-approvisionnement classique connaît un regain d’intérêt.
Elle connut son apogée entre les deux guerres mondiales. A l’époque on appréciait cette poule à deux fins, de ponte et d’engraissement, qui fournit une viande tendre. Les hybrides modernes programmés pour pondre presque deux fois plus d’oeufs ont failli évincer cette race.
Vu de loin, la poule suisse est facilement confondue avec les races de ponte performantes. Vu de près, elle se distingue par son corps massif et sa crête perlée. Les animaux sont calmes et familiers. Les coqs pèsent 2.8 à 3.5 kg, les poules 2.4 à 2.8 kg.
L’origine de la poule suisse remonte à 1905. Cette poule à deux fins typiques a été sélectionnée à Amriswil à partir de races diverses dont principalement l’orpington et la wyandotte blanches. Après la guerre, l’industrialisation de l’agriculture relégua l’auto-approvisionnement et en même temps la poule suisse au second plan. La disparition de cette race traditionnelle a été évitée grâce à la collaboration avec des éleveuses et éleveurs engagés. Aujourd’hui, les propriétés de la poule suisse connaissent un regain d’intérêt, elle est élevée principalement en Suisse alémanique.
Standard
Masse idéale : Coq : 2,8 à 3,5kg
Poule : 2,4 à 2,8kg
Crête : frisée
Oreillons : rouges
Couleur des yeux : rouge-orangé
Couleur de la peau : blanche
Couleur des tarses : claire
Variétés de plumage : uniquement blanc
Œufs à couver : min. 55g, coquille crème à brun.
Diamètre des bagues : Coq : 20mm ; Poule : 18mm

source :prospecierara.ch et wikipedia

la poule Rhode Island

Becs et Plumes, dossier spécial par Peter

La poule Rhode Island
La Race sélectionnée à partir de 1850 dans l’état de Rhode Island par croisements de souches asiatiques Brahma, Cochin et Combattant et de souches locales. Le standard américain a été reconnu en 1889.
Volaille rustique, calme et dépourvue d’agressivité, la Rhode Island se sent bien dans la captivité du poulailler et préfère attendre sa ration de graines plutôt que d’aller chercher sa nourriture.
Les poules sont des bonnes pondeuses, les oeufs roux atteignant facilement 60 g. Très maternelle, elle couve et élève ses poussins avec assiduité.
Les poussins sont vifs et dotés d’un grand appétit d’où une croissance rapide.

Bien nourris, les poulets présentent une grande facilité d’engraissement, vers le cinquième mois, les coquelets atteignent 3,5 kg.
Aux qualités productives s’ajoute sa qualité décorative avec un plumage rouge acajou toujours brillant, ce qui permet de classer la Rhode Island parmi une des meilleures races étrangères.

Description Coq

Corps large et long de forme rectangulaire arrondie, plumage bien collé sans formation de bouffant. Cou de longueur, plumes du camail abondantes sans exagération, couvrant les épaules. Dos long et horizontal, large aux épaules; poitrine large et profonde. Ailes moyennes, larges, bien serrées, portées horizontalement; queue de taille moyenne, portée bien large. Nombreuses petites faucilles dépassant légèrement les rectrices; abdomen moyennement développé, large, plein et profond.
Tête moyenne, allongée, plutôt plate; face lisse, rouge vif; crête simple taille moyenne, droite, de préférence cinq dents régulières; barbillons moyens, même longueur, sans plis et rouge vifs; oreillons de taille moyenne, allongés en forme d’amandes, lisses pas trop collés, rouge vif.
Bec mi-long, légèrement courbé, couleur rouge corne; grands yeux proéminents, ardents, couleur rouge.
Cuisses fortes, larges de longueur moyenne, bien emplumées sans bouffant; tarses de longueur moyenne, bien arrondis et lisses, couleur jaune orangé avec écailles rouge corne et rayures rouges.
Plumage formé de larges plumes, arrondies, bien collées au corps, sans formation de bouffant. L’ensemble du plumage est rouge foncé et régulier avec de riches reflets brillants. Couverture des ailes sans trace de noir. Queue noire à reflets verts. Le sous-plumage rouge foncé se rapproche le plus possible de la couleur extérieure.

Description Poule

Mêmes caractéristiques que le coq, crête assez petite et droite, dos horizontal.
Poids du coq de 3,3 à 4 kg, bague diamètre 22 mm.
Poids de la poule de 2,6 à 3 kg, bague diamètre 20 mm.
Oeufs 60 g.

source: Wikipedia

 

la poule Soie

Becs et Plumes , dossier spécial coup de coeur de mayeli

la Poule Soie

(anciennement Nègre-soie)
La Poule-soie est l’une des races de poules les plus anciennes. Bien que l’endroit exact du développement de la race soit discutable, l’endroit le plus documenté reste la Chine, puis plus tard le Japon. D’autres hypothèses placent l’origine de la race en Indonésie où il existe des races à peau noire (Sumatra et Java).
Le changement du nom a été voté en 2009 par la commission des Standards (section de la SCAF des juges volailles), Jugeant le mot « nègre » péjoratif de nos jours.
C’est justement ce mot qui définissait parfaitement l’une des caractéristiques principales de la race, son mélanisme total. Le nom de Poule soie n’est pas tout à fait le bon nom, des autres races avec un plumage soyeux sont des »poules « aussi. (Chabo soie). Nos amis anglophones l’appellent « Silkie » qui veut dire soyeuse, alors pourquoi pas dire poule soyeuse?
La poule-soie est connue pour son tempérament calme et amical, même sociable, elle est facilement manipulable et elle ne peut pas voler. Il est donc possible de la laisser en liberté dans une pelouse
Cette jolie poule existe en plusieurs couleurs,. Une autre particularité sont les 5 doigts à chaque patte. C’est une particularité qu’elle partage avec 5 autres races : La Houdan, la Faverolle, la Sultane, la Dorking et la Meusienne.
Son plumage n’est pas adapté aux temps exécrables, c’est une poule qui demande la protection d’un bon poulailler pour l’hiver ou pour les jours de pluie.
La Poule soie est fréquemment utilisée comme couveuse et éleveuse d’autres volailles (y compris les canards et les oies) , mais aussi des faisans, perdrix et des fois des cailles.
La Poule soie pond un nombre moyen d’œufs de couleur crème, mais sa production est souvent arrêtée en raison de sa grande tendance à couver. Il est dit qu’elle pond environ 5 fois son poids par an d’où l’importance d’une bonne alimentation. Une poule produit 100 à 150 œufs, 150 à 200 pour une bonne année ou une bonne souche, jamais plus.
Leur capacité à couver a été sélectionnée et la Poule soie est surtout recommandée et utilisée pour couver les œufs délicats. Elle peut vivre de 10 à 12 ans et pondre jusqu’à 8 ans.
Standard

Aspect général :

Volaille huppée de taille moyenne, courte, large, toute en rondeur et au plumage soyeux. Tarses emplumés et présence de 5ème doigt. Couleur de peau bleu noirâtre.

Caractéristiques du coq :

Corps : court et large, aux contours bien arrondis, couleur de la peau bleu noirâtre.
Cou : court, camail abondant.
Dos : court et bien concave.
Epaules : larges
Ailes : courtes, bien collées au corps et portées à l’horizontale.
Selle : large.
Queue : courte et large, portée haute et de forme bien arrondie. Plumage souple.
Poitrine : large, profonde et bien arrondie.
Abdomen : bien développé.
Tête : courte et arrondie. Un bourrelet de chair est admis en soutien de la huppe.
Face : lisse à légèrement duveteuse, bleu noirâtre.
Crête : coussin de chair plus large que long, de taille moyenne et traversé au premier tiers par un sillon transversal. Sans épines. De texture lisse de préférence et de couleur bleu noirâtre.
Barbillons : petits mais bien apparents, arrondis et bleu noirâtre.
Oreillons : petits, plutôt ovales et bleu turquoise. Chez les coqs âgés, la teinte devient naturellement plus claire.

Yeux : grands, brun noirâtre aussi foncés que possible.
Bec : court, arrondi et de couleur bleuâtre à noire.
Huppe : de taille moyenne et ne cachant pas les yeux. Forme arrondie et composée de plumes dirigées vers l’arrière
Barbe si présente : pleine, couvrant les barbillons et les oreillons. Favoris bien développés.
Cuisses : courtes, cachées dans le plumage, sans manchettes.
Tarses : courts, emplumage moyen jusqu’au doigt externe, bleu foncé.
Doigts : 5, les 4ème et 5ème doigts bien séparés au niveau de l’implantation, le 5ème doigt légèrement dirigé vers le haut.
Plumage : de texture soyeuse, long, abondant et souple.

Caractéristiques de la poule :

Mêmes caractéristiques que le coq, en tenant compte des différences sexuelles.
La huppe ronde ne cache pas les yeux.

Défauts éliminatoires :

Plumage dur. Absence de huppe. Présence d’une protubérance osseuse de la boite crânienne. Crête autre que celle décrite ou présence d’épines. Yeux trop clairs. Crête, barbillons ou face rougeâtres. Couleur de peau claire. Absence de 5ème doigt ou mauvaise implantation des 4ème et 5ème doigts. Doigts ou ongles surnuméraires. Tarses non emplumés. Jarrets de vautour. Croisement entre variétés barbue et non barbue. Masse inférieure à celle demandée.

Variétés :

Toutes les variétés peuvent exister avec ou sans barbe.

-Blanche : Un léger reflet paille est toléré chez le coq âgé.
Défauts : trace d’autre couleur dans le plumage.

-Noire : Plumage noir intense et uniforme, sous couleur noire.
Défauts : trace de couleur dans le camail. Coloris terne.

-Bleue : Plumage bleu le plus uniforme possible. Coq avec parures plus foncées.
Défauts : couleur trop claire ou trop foncée, plumes d’autre couleur.

-Fauve : Plumage fauve soutenu et uniforme, camail brillant, sous plumage et hampe des plumes fauves. Un peu de noir ou de bronze sont tolérés dans la queue du coq ainsi que quelques marques foncées dans les rémiges si celles-ci ne sont pas visibles lorsque les ailes sont fermées.
Défauts : sous plumage fumé, trace de noir dans la queue des poules. Coloris trop clair ou trop rouge.

-Gris perle : Plumage gris clair uniforme. Le rachis des plumes est de la même couleur que les barbules. De fines barres noires dans le camail ne sont pas à considérer comme un défaut (c’est un signe de pureté de la couleur)
Défauts : Camail des coqs trop foncé, froment dans les parures, plumes d’autre couleur.

-Perdrix doré : Coq : Tête, huppe et barbe brun noirâtre. Camail, dos et lancettes rouge orangé flammés de noir. Poitrine noire (quelques taches brunes ne sont pas à considérer comme défaut). Epaules brun rougeâtre. Queue noire. Rémiges primaires noires. Rémiges secondaires noires avec barbes externes brunes, formant un miroir. Abdomen, cuisses et emplumage des tarses brun noirâtre. Sous plumage gris.
Défauts: Parures trop claires.

Poule : Tête, huppe et barbe brunes à noirâtres. Camail et poitrine brun marqué de doré sans dessins organisés. Dos et couvertures des ailes brun foncé avec un léger poivrage. Queue brun noirâtre. Rémiges brunes, légèrement marquées de dessins plus clairs non organisés. Ventre, cuisses et emplumage des tarses brun noirâtre.
Défauts : Camail jaune paille, coloris trop clair ou trop foncé.

-Perdrix argenté : Coq : Tête, huppe et barbe gris foncé (quelques plumes gris argenté ne sont pas à considérer comme défaut). Camail, dos et lancettes gris argenté flammés de noir. Poitrine grise (quelques taches claires ne sont pas à considérer comme défaut). Epaules gris argenté. Queue gris foncé à noire. Rémiges primaires gris foncé à noires. Rémiges secondaires noires avec barbes externes marquées de gris argenté, formant un miroir. Abdomen, cuisses et emplumage des tarses gris noirâtre. Sous plumage gris.
Défauts : Poitrine dessinée. Coloris d’ensemble trop clair ou trop foncé.

Poule : Tête, huppe et barbe grises à gris foncé. Camail et poitrine gris marqué d’argenté sans dessins organisés. Dos et couvertures des ailes gris avec léger poivrage. Queue gris foncé. Rémiges gris foncé, légèrement marquées de dessins argentés non organisés. Ventre, cuisses et emplumage des tarses gris foncé.
Défauts : Camail entièrement blanc. Coloris trop clair ou trop foncé.
Masses :
Coq : minimum 1,4 kg / Poule : minimum 1,1 kg
Masse minimale de l’œuf à couver : 40 grammes
Couleur des œufs : Coquille crème à brun clair.

Diamètre des bagues : Coq : 18 mm / Poule : 16 mm

POULE SOIE NAINE

Description identique avec pour seules différences :

Origine : La naine est de création européenne, aux Pays Bas.

Masses idéales : Coq : 600g / Poule : 500
Masse minimale de l’œuf à couver : 25 grammes

Diamètre des bagues : Coq : 12 mm / Poule : 12 mm

Défauts éliminatoires :

Défauts identiques sauf pour la masse. Sujet trop fort.

merci à mayeli pour les jolies photos de ses Poules soie

la Sultane

Becs et Plumes, dossier spécial coup de coeur de Doudou14

la Sultane
Huppe, barbe et favoris, crête en cornes, 5 doigts, tarses emplumés, tenue ramassée au plumage volumineux… A vrai dire, beaucoup de débutants prendraient cette poule pour une chouette ! C’est certainement, à l’heure actuelle, une des volailles les plus extraordinaires. Certains adorent cette race, d’autres l’abhorrent : elle ne laisse pas indifférent.

Origine et reconstitution.

La Sultane provient, à l’origine, de la Turquie. Les premiers sujets vivaient dans le vieil Istanbul, dans les jardins du palais du Sultan, où on les connaissait sous le nom de « Seraï-Taook ». En 1854, des sujets blancs ont été importés en Angleterre par une certaine Miss Elizabeth WATTS. Des témoignages de l’époque signalaient déjà le coloris blanc, la présence d’une huppe et le caractère pentadactyle (à 5 doigts) des sujets.

Pendant les deux guerres mondiales, cette race s’est quasi complètement éteinte, exception faite de quelques cheptels du Royaume-Uni. Plus tard, elle fût reconstruite. Les Sultanes actuelles descendent surtout de sujets reconstitués à partir de diverses races.

La race n’est pas fréquente en Europe, mais possède un solide petit groupe d’amateurs principalement en Allemagne. En France, les éleveurs sont rares.

Description.

La Sultane est une petite race. Les animaux sont d’une stature basse, le plumage est abondant. Par ailleurs, les sujets se tiennent communément ramassés. Ainsi, ils passent pour des animaux volumineux, alors que les masses sont de 1,5 à 2kg pour le coq et 1 à 1,5kg pour la poule, ce qui fait de la Sultane une grande race de gabarit réduit.

Une petite crête en cornes prend assise au-dessus du bec.

Une huppe dense et globulaire surplombe cette crête, si bien que les poules et les jeunes sujets encore plus paraissent sans crête. L’assise de la huppe est un renflement du crâne appelé « protubérance crânienne » ou « crâne de Padoue » (cette caractéristique étant un critère principal chez la Padoue). On retrouve cette protubérance chez d’autres races comme la Padoue, la Hollandaise huppée, la Crèvecoeur et la Houdan. La huppe du coq est en général plus ébouriffée que celle de la poule, les plumes étant en général de forme pointue.

Sous le bec siège une épaisse barbe trilobée. Les barbillons sont anecdotiques.
La queue, étalée, est portée un peu au-dessus de l’horizontale.

Les pattes sont de couleur bleuâtre ou de couleur chair (le standard accepte les deux teintes), elles sont emplumées et présentent chacune 5 doigts.

Les calcaneums sont emplumés : ce sont les jarrets de vautour (comme chez la Breda).

La Sultane est une volaille familière et calme, il est déconseillé de la mélanger à des races plus lourdes ou plus vivaces. Elle est également une piètre pondeuse. Elle couve occasionnellement. Sa faible masse et sa croissance lente n’en font pas une volaille de chair. C’est donc essentiellement une race d’ornement.

Son aspect original et quelque peu précieux exige tout de même quelques soins : il faut la préserver des conditions extrêmes (pluie abondante, boue, froid en excès, chaleur en excès).

la poule Vorwerk

Becs et Plumes, dossier spécial par Peter

La poule Vorwerk

La vorwerk est une race de poule domestique allemande, dénommée ainsi d’après son créateur Oskar Vorwerk au début du XXe siècle.

C’est une volaille vigoureuse du type fermier, vive, pas furtive, de forme arrondie, au port plutôt profond que haut et à l’ossature fine. Même dessin chez les deux sexes.

Originaire d’Allemagne, elle fut créée après 1900 à Hambourg à partir de la Lakenvelder, de l’Orpington, de la Ramelsloher et de l’Andalouse .

L’objectif d’Oskar Vorwerk était de créer une race utilitaire à partir de la lakenvelder, mais de changer son plumage blanc-argenté en fauve, moins salissant.
Cette nouvelle race se diffuse après 1912 en Saxe en Thuringe et en Silésie. Elle est reconnue officiellement en Allemagne en 1919. Cependant une triste destinée l’attend après 1945 dans une Allemagne ruinée. La race est presque éteinte et il faut rapidement la reconstituer à partir des spécimens survivants. Elle se diffuse alors en Europe et aux États-Unis, où elle est nommée Golden Lakenvelder, cependant l’ American Poultry Association ne la reconnaît pas, reconnaissant seulement sa version naine créée aux États-Unis.

Standard

Crête : simple
Oreillons : blancs
Couleur des yeux : rouge-orangé
Couleur de la peau : blanche
Couleur des tarses :gris
Variétés de plumage : uniquement fauve « à camail » (herminé) noir

Grande race :
Masse idéale : Coq : 2,5 à 3 kg ; Poule : 2 à 2,5 kg
Œufs à couver : min. 55g, coquille jaunâtre
Diamètre des bagues : Coq : 20mm ; Poule : 18mm
Naine :
Masse idéale : Coq : 900g ; Poule : 700g
Œufs à couver : min. 35g, coquille blanche à crème

Peter, pour Becs et Plumes, source: Wikipedia

la poule Welsumer

Becs et Plumes, dossier spécial par Peter

La poule Welsumer

Originaire des Pays-Bas, créée à partir de 1916 et sélectionnée dans la région de Welsum

à partir d’une volaille fermière de couleur perdrix et de la Barnevelder et la Rhode-Island. Son standard fut adopté en 1929.

On peut trouver plusieurs variétés de poules Welsumer. Il y a, entre autres,
la poule Welsumer perdrix et la poule Welsumer orange.

Standard:

Crête : simple
Oreillons : rouges
Couleur des yeux : rouge orangé
Couleur de la peau : jaune
Couleur des tarses : jaune
Variétés de plumage : doré-saumoné rouillé, orange-saumoné

Grande race :
Masse idéale : Coq : 2,75 à 3 kg ; Poule : 2 à 2,5 kg
Œufs à couver : min. 65g, coquille roux foncé
Diamètre des bagues : Coq : 20mm ; Poule : 18mm
Naine :
Masse idéale : Coq : 950g ; Poule : 850g
Oeufs à couver : min. 40g, coquille brun clair
Diamètre des bagues : Coq : 14mm ; Poule : 12mm

Peter pour Becs et Plumes

la Wyandotte

Becs et Plumes, dossier spécial coup de cœur par Peter

La Wyandotte

l’Origine

Originaire des Etats-Unis, la race est moins présente dans les élevages qu’autrefois., reconnue depuis 1883 et importée en Europe depuis 1890, elle est le résultat de croisements. Le croisement de coq de Hambourg argenté avec des poules Brahma foncée, était d’abord connu sous le nom «American Sebright» et «Sebright Cochin ».

Les sujets issus de ces croisements étaient très disparates. Pour arriver à fixer le type on accoupla entre eux les résultats de ces divers produits. Sa conformation révèle la présence du sang Brahma. La tête est forte; le cou assez fort; le plastron assez arrondi. Les ailes sont plutôt petites, les tarses un peu courts. Elle révèle aussi un peu de Hambourg, notamment dans la forme de la crête et son aptitude à la ponte.
C’est pourtant une bonne poule rustique, bonne pondeuse et bonne couveuse.

Elle a la particularité de posséder une double crête qui peut être très volumineuse chez le coq. La couleur de son plumage est très varié mais celles que l’on voit le plus sont les argentées à liseré noir, les blanches, les argentées à liseré bleu.

L’oiseau est doté d’un très joli plumage, comportant sur le camail des plumes blanches argentées avec une ligne noire au centre de chaque plume.
Les rémiges, ou plumes des ailes, sont noires dans la partie cachée et, dans la partie visible, chaque plume présente une large bande blanche, bordée de noir.

Qualités
Race de bonne taille, rustique et familière. Élevée pour sa chair, ses oeufs et sa beauté.
Les poules sont de très bonnes pondeuses (d’hiver) et de bonnes couveuses qui deviennent glousses très tôt dans l’année. Les grands froids ne la gênent pas du fait de l’épaisseur de son manteau de plumes.

Caractéristiques
Forme de lyre, au dos concave bouffant sur la selle avec une queue courte, arrondie et ouverte.
Poids: pour le coq: 3 kg à 3,9 kg et pour la poule: 2.5 kg à 3 kg
Les oeufs : minimum de 55 gr.Coquille colorée rosée à brune, avec des granules, selon la variété.
Corps: Trapu et compact, large et profond, horizontal aux contours bien arrondis.
Cou : Fort, longueur à peine moyenne, légèrement arqué, camail abondant.
Dos: Large, pas trop court, ligne concave s’élevant progressivement à la queue, large à la selle, lancettes des reins abondantes.
Poitrine: Large, pleine, arrondie.
Ailes:Portées fermées et collées au corps, port horizontal, les extrémités cachées sous les lancettes.
Queue: Courte, pleine et large, ouverte à l’arrière en fer à cheval. Rectrices larges et étagées, assez rigides, faucilles moyennes couvrant celles-ci. L’ensemble portée à un angle de 40°.
Tête: Large et courte, pas trop grande, crâne arrondi.

Crête: Frisée, de taille moyenne, perlée et compacte, sans partie creuse, garnie d’épines et se terminant par un éperon rond, suivant la courbure de la nuque.
Barbillons: Moyens, bien arrondis, texture fine, Oreillons: Petits, rouges.
Bec: Court, fort, légèrement recourbé, couleur jaune.
Yeux: Ardents, rouge-orangé, de préférence rouges. Chez les variétés blanches, noires, barrées, couleur rouge obligatoire.
Cuisses: Longueur moyenne, restant visibles, plumage collant.
Tarses: A peine moyens, ossature pas trop fine, bien espacés, lisses, couleur jaune.
Plumage: Abondant et duveteux, plume large et si possible arrondie.

chez la Poule, les ornements de la tête sont plus fins, dos plus long que chez le coq. Corps large et profond, épaules larges, poitrine bien arrondie, abdomen bien développé. Ligne du dos remontante jusqu’à la queue, croupe pleine, mais sans bouffant exagéré. Les plumes de la selle, abondantes, couvrent les pennes, celles-ci restant encore visibles à leur extrémité et ouvertes, vue de derrière, en forme de fer à cheval.

Variétés :
On dénombre plus de 20 couleurs. La première variété connue fut l’argentée, quelques années plus tard ont vit apparaître la dorée, la blanche, la fauve, la perdrix, la coucou, la bleu et la noire, …

pour honoré le pays d’origine de la Wyandotte, voici une recette festive, mais simple:

voir: « coin cuisine »  Poulet Thanksgiving

Peter pour Becs et Plumes